[Dossier #1] La note d’intention

Avant-propos

En me lançant dans l’écriture de ce premier article je n’imaginais pas tomber sur autant de visions différentes de ce qu’est une note d’intention et ce qu’elle doit contenir. Je vais donc, à travers ce dossier, vous en livrer ma vision personnelle enrichie de différentes recherches et échanges. Si vous avez une vision complètement différente de la mienne, n’hésitez pas à interpeller et utiliser les commentaires ou réseaux sociaux pour en débattre avec le reste de la communauté !

Qu’est-ce qu’une note d’intention ?

Une note d’intention est un document par lequel une équipe organisatrice présente son jeu et les intentions qu’elle a mis derrière. C’est une tribune que l’organisation s’octroie pour prendre le temps d’expliquer à la communauté ce qu’elle ambitionne pour son jeu.

Une note d’intention pour quoi faire ?

La note d’intention a plusieurs fonctions.

En interne de l’équipe d’abord, elle permet de souder celle-ci. D’une part, sa rédaction permet de s’assurer que chacun est sur la même longueur d’ondes pour l’avenir de l’événement. D’autre part, il s’agira probablement d’une des premières communications communes de l’organisation. Une première occasion de poser un acte collectif et solidaire vis à vis de la communauté.

En externe ensuite, elle doit permettre à chacun de s’assurer que le contenu du jeu proposé et les attentes des potentiels participants se rencontrent bien. Dans le cadre d’entretiens* futurs, elle pourra également servir de base sur laquelle s’appuyer pour la sélection des participants.

Sa forme

La taille

Premier point sur la liste et déjà les Romains s’empoignent dans notre belle communauté. Pour certains, elle doit être la plus exhaustive possible et ne doit donc pas être sujette à des contraintes de taille. Quitte à ce qu’elle ne soit pas lue par tout le monde. Les participants qui auront fait l’effort composeront déjà un noyau dur qui rayonnera positivement auprès d’autres joueurs lors de leurs interactions (promotion du jeu, préparation, …). A différents moments, il reste possible de revenir partiellement sur cette note d’intention afin de souligner et rappeler certains de ses points importants. Pour d’autres, elle doit être courte afin d’être facilement lue par les futurs participants. Elle ne doit donc pas être nécessairement exhaustive mais doit reprendre les points principaux qui aideront les lecteurs à bien cerner votre projet.

Lors des échanges sur les réseaux sociaux, une solution intermédiaire a vu le jour : pourquoi ne pas prévoir deux formes distinctes pour la note d’intention ? Une première forme courte, qui permet d’aller à l’essentiel et « garantissant » un plus grand taux de lecture et une version avancée qui permettra au lecteur désireux d’aller plus loin dans la découverte ou de clarifier certains points.

Le vocabulaire

N’oubliez pas, lors de l’écriture de votre note d’intention, qu’une partie du public auquel vous vous adressez est probablement composée de joueurs néophytes qui ne connaissent pas votre univers de jeu. Veillez donc à utiliser un vocabulaire adapté en évitant d’user de termes propres à votre univers (« […] faisant référence aux Aldurs morts dans la bataille de Morg’ll. » Vous voyez clairement de quoi je parle n’est-ce pas ? ;-) ) mais qui du coups ne veulent rien dire pour quelqu’un qui n’en a pas connaissance. Pensez également à définir les meta-techniques/vocables propres à l’univers du GN dont vous pourriez faire part dans votre document. Si les termes « black box », « bleed » ou « safe word » font partie de votre quotidien, il n’en va pas de même pour tout le monde.

Le moment de parution et la disponibilité

De manière générale, votre note d’intention doit être publiée dès le début de votre communication avec le public. Si certains pensent qu’il faut néanmoins attendre d’avoir une bonne partie d’informations concrètes (lieu, dates, …) on constate que d’autres associations la publie beaucoup plus tôt pour susciter l’intérêt chez les premiers lecteurs et les inviter à suivre le développement de leurs jeux à travers les réseaux sociaux quitte à venir enrichir leur note par la suite.

Quoi que vous décidiez sur le moment de sa parution, il est par contre indispensable que votre note reste accessible tout au long de votre événement et même après la fin de celui-ci afin que les participants puissent revenir dessus à tout moment ou que vous puissiez facilement y faire référence.

Son fond

L’organisation

Qui êtes-vous ? D’où venez-vous et qu’avez-vous déjà organisé ? C’est l’occasion de mettre des noms et des visages derrière un événement. Les participants pourront également se faire une idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre. Certaines organisations ont développé de réelles expertises dans certains domaines et leur implication dans un événement peut être un véritable gage de qualité pour le lecteur.

Pourquoi organiser

Pour quelles raisons tenez-vous à mettre en place ce jeu ? Pourquoi avoir décidé d’ajouter un Xème événement à un calendrier déjà bien chargé ? Cela peut être pour une variété de raisons : l’envie de tester des nouvelles règles, meta-techniques ou technologie, la volonté de traiter une thématique particulière, adapter une oeuvre sous un autre format ou simplement l’envie de monter un projet entre amis.

L’histoire

En quelques mots et de manière très simple, que va raconter votre jeu ? Ne rentrez pas trop dans les détails, le lecteur n’a pas besoin de savoir que le décret intergalactique B62.bis concerne la protection des espèces amphibiennes, mais dites-en suffisamment que pour susciter l’intérêt. Imaginez que vous devez essayer de faire comprendre votre jeu à une personne croisée dans l’ascenseur qui n’a que le temps d’un étage à vous consacrer.

Petite astuce complémentaire fort peu utilisée : n’hésitez pas à indiquer vos sources d’inspiration. Celles-ci sont souvent perçues négativement par les organisateurs qui ont l’impression qu’en les citant, ils avouent implicitement que leur univers de jeu n’est pas original. Hors, ce n’est absolument pas le cas et des tels éléments peuvent permettre au joueur de lire vos documents de jeu avec le même référentiel que vous.

L’expérience de jeu

Quelle expérience de jeu souhaitez-vous offrir à vos participants ? Une expérience plutôt physique ou émotionnelle ? Minimaliste ou une immersion visuelle à 360° ? Un peu, beaucoup, passionnément d’abstractions ? Une intrigue complexe ou une tranche de vie ? Quelle sera l’emprise des participants sur l’univers qui les entoure ? Seront ils transportés à travers une histoire linéaire ou évolueront-ils au milieu d’un véritable sandbox ? Et d’ailleurs, qu’est-ce que vous entendez par tous ces termes un peu fourre-tout ?

Il n’est pas facile de décrire l’expérience que l’on ambitionne de proposer mais heureusement quelques outils existent pour vous guider dans l’exercice comme la table de mixage du GN proposé par Electro-GNles théories GNS.

Les thématiques

Quelles sont les thématiques que vous allez aborder dans votre jeu ? Spécifier celles-ci permettra aux participants de mieux situer votre événement et sa volonté/capacité à y participer.

Cette étape est très importante et forme déjà un premier outil pour veiller notamment à la sécurité émotionnelle des participants. En effet, être pris par surprise par une thématique qui fait écho chez le joueur à une situation difficile peut mettre à mal sa sécurité émotionnelle et lui gâcher son jeu. Personnellement, j’ai l’habitude d’accompagner le descriptif de mes créations de hashtags. Ce format à l’avantage d’interpeller très facilement le lecteur avant même qu’il découvre complètement la note d’intention.

Pensez également à spécifier les situations physiques que vous allez imposer à vos joueurs : courir dix sprints par jour, faire de l’escalade, recevoir des tirs d’armes de paintball ne sont pas des expériences accessibles à tout le monde.

Faites de même pour les situations émotionnelles. Il y a une différence entre savoir que le jeu va traiter d’un certain sujet et être forcé de vivre une scène à propos de celui-ci. La sensibilité de chacun est différente, veillez au bien être de vos joueurs.

Les mécaniques de jeu et meta-techniques

Comment vos participants pourront-ils interagir avec l’univers de jeu ? Utiliseront-ils un système d’annonces ou tout se déroulera-t-il en narratif commun ? Quels sont les techniques utilisées pour garantir la sécurité émotionnelle des participants ? Y-a-t-il un safe word ? Utiliserez-vous des ellipses ? Ferez-vous appel à un narrateur ? Des ateliers sont-ils prévus ? Qu’en est-il de la construction du background du personnage ? Chacun n’a pas la même capacité d’abstraction, ces précisions sont donc nécessaires. Dans le cadre des questions liées à sécurité émotionnelle, l’explicitation des techniques utilisées peut même être une condition sine qua non à la participation de certains joueurs.

L’investissement

Quel est l’investissement que vous demanderez à vos joueurs ? Votre jeu n’est certainement pas le seul auquel participe ceux-ci et encore moins la seule activité qu’ils ont à leur agenda. Il faudra donc informer votre public dès le début sur l’investissement qui lui sera demandé. Cela peut concerner l’écriture du background, la recherche d’un costume élaboré, la participation à des ateliers préparatoires ou une présence sur site particulière avant ou après le jeu. Soyez précis et ne minimisez pas la situation ! N’annoncez pas, par exemple, qu’il y aura quelques ateliers préparatoires pour ensuite en programmer 8 entre l’inscription et le jeu. Mieux vaut, pour vous comme pour le participant, qu’il ne s’inscrive pas plutôt que de s’investir à moitié.

Les informations pratiques

Profitez aussi de votre note d’intention pour présenter les informations pratiques déjà à votre disposition comme le lieu, la date, les horaires, le mode de sélection des participants, le prix, le confort (douches, lits, …), … Ces éléments peuvent être décisifs pour la participation ou non de certaines personnes.

Ouverture et accessibilité

Enfin, last but not least, n’oubliez pas de conclure votre note d’intention en indiquant votre disponibilité pour répondre aux questions. Précisez les canaux de communication privilégiés voir les personnes de contact vers qui se tourner en fonction des sujets.

Quelques éléments à éviter

Lors de sa conférence « Marketing et GN » présentée lors du BEta Larp 2016, Gilles Cruyplants mettait en avant quelques mauvaises habitudes des organisations. Je ne peux résister à l’envie de vous les présenter ici.

  • Un GN immersif : immersif sans autre précision ne veut rien dire. Qu’est-ce qu’un GN immersif ? Je me souviens avoir joué un GN road trip avec 8 chaises et deux tables. Pourtant, je peux vous assurez qu’on a bien traversé la Californie ! Pensez plutôt à décrire les éléments que vous allez mettre en place pour faciliter l’entrée du joueur dans la peau de son personnage et la découverte de votre univers.
  • Un jeu d’ambiance : même remarque que précédemment. Connaissez-vous des GN sans ambiance ? Et qu’est-ce qu’un « GN d’ambiance » ? Prenez plutôt le temps de décrire l’atmosphère que vous voulez donner à votre jeu ainsi que l’intensité des actions que les personnes seront amenés à réaliser.
  • Avec une intrigue forte : la plupart des jeux possèdent une intrigue (sauf peut-être les jeux d’ambiance ? :o) ) inutile donc de le préciser. Décrivez plutôt quelles seront les interactions que les personnages seront amenés à avoir entre eux et avec l’univers. Par exemple, Memento Mori annonçait des intrigues à deux niveaux, d’une part entre les domestiques et d’autres part entre les maîtres qui étaient destinées à s’entremêler (Les intrigues hein ! Pas les maîtres ! ).
  • Une super intendance/logistique : votre jeu déborde certainement d’originalité et traite probablement de sujets passionnants alors pourquoi mettre en avant votre logistique ou votre intendance. Quand un des premiers points annoncés par l’organisation dans sa communication est : « Nous allons bien manger grâce aux Fourneaux de Tartempion ! » n’avez-vous pas un peu l’impression qu’on cherche des points forts à l’événement ? C’est en tous cas le message qui risque de passer auprès de votre public. Si vous souhaitez mettre en avant ces éléments, indiquez plutôt comment ils viendront servir le jeu.

Puis-je mentir dans ma note d’intention ?

La réponse est catégorique : non ! Vous pourriez être tentés de cacher, par exemple, le fait que votre scénario contient des éléments fantastiques pour « garder la surprise » mais vous risqueriez surtout de décevoir toute une partie de vos participants. Imaginez-vous signer pour un jeu med-fan et voir surgir des Space Marines tout droit sortis de Warhammer 40.000. C’est peut-être cohérent avec l’univers du jeu, vous êtes réellement surpris mais vous détestez cet univers et il reste deux jours de jeu… Si vous voulez laisser planer le doute, il reste possible d’utiliser des formules comme : « présence possible d’éléments fantastiques ». Bref, on ne ment JAMAIS dans sa note d’intention.

Que faire si je m’éloigne de ma note d’intention ?

Entre le moment où vous publierez votre note d’intention et votre jeu, il peut parfois s’écouler beaucoup de temps et votre équipe organisatrice vivra probablement mille péripéties. Bref, il est possible que vous ayez été trop ambitieux ou qu’une contrainte technique vous impose de revoir certains de vos projets. Pas de panique, ce n’est pas grave. Une note d’intention porte bien son nom puisque vous avez indiqué, à travers celle-ci, ce vers quoi vous aviez l’intention de tendre. Cela ne vous dédouane néanmoins pas de tout et surtout pas de prévenir vos joueurs. Prenez donc le temps d’une communication honnête et anticipée envers ceux-ci. Vous verrez, ils ne vous mangeront pas… sauf si votre super intendance tombe à l’eau ! ;-)

Remerciements

Big up à toutes les personnes qui m’ont apporté leurs avis, leurs expériences et leurs ressources via messages privés ou réseaux sociaux. J’espère que vous retrouverez à travers ce premier dossier le contenu de nos riches échanges.

Ressources et références

 

* Au travers de mes articles vous pourrez remarquer que je fais la différence entre les castings et les entretiens. Un entretien est une rencontre mise en place pour s’assurer que les attentes des participants correspondent bien à ce que propose l’organisation et que La philosophie de l’événement est bien partagée. Le casting est la sélection de candidats sur leur capacité à interpréter un rôle.

2 réflexions au sujet de “[Dossier #1] La note d’intention

Laisser un commentaire