[En passant #5] Harcèlement en GN : vous ne passerez pas !

J’ai récemment eu le plaisir de partager l’outil « Pour un GN plus sécurisant », une traduction d’un document suédois réalisée par un petit groupe de volontaires motivées.

Comme toujours, heureusement, la communauté a très bien accueilli ce recueil de bonnes pratiques fait pour outiller au mieux les organisations. Malheureusement, comme toujours également, d’autres voix se sont élevées. Encore ces maudits Elfes qui nous parlent de leur île de Valinor comme d’un pays merveilleux imperméable aux malheurs de notre monde à nous, simples mortels. Car c’est bien là le postulat de base : les problèmes hors-jeu n’ont pas leur place en GN. Notre communauté est une communauté bienveillante qui laisse ce genre de préoccupations à l’extérieur du site de jeu et qui se drape, grâce à la magie du personnage et de l’abstraction, d’une tenue invulnérable qui ferait pâlir les meilleurs fabricants d’armures en Mithril.

Si ce monde mythique semble accessible à certains privilégiés, ce n’est pas notre cas à nous, hommes et femmes de la Terre du Milieu. Car, faibles que nous sommes, nos jeux et notre communauté sont perméables à ces malheurs de société. Voir pire, sous couvert de l’alibi, notre pratique amène même à accentuer certaines dérives. Il ne s’agit pas là d’une position à prendre, d’une idéologie à adopter ou d’une propagande à répandre : le harcèlement est présent en GN. C’est un fait. Point.

Face à cette ombre qui s’abat sur nos terres, nous pouvons soit appliquer la politique de l’autruche tel le Gondor de l’Intendant Denethor, soit y répondre à la manière du Rohan. Et c’est dans l’acier de la formation et l’information que nos armes seront forgées. Cela peut prendre de nombreuses formes comme la création de fiches techniques, des tables rondes, des formations à destination des organisatrices et organisateurs,… Cela, certaines personnes et associations l’ont déjà compris. Elles s’affairent à la tâche à travers différents événements, publications ou espaces d’échanges. Si aujourd’hui plus qu’hier, des voix s’élèvent pour dénoncer des situations de harcèlement, c’est entre autre grâce à ce travail qui donne la possibilité aux victimes et témoins d’avoir une oreille attentive vers qui se tourner et des armes pour se défendre.

En conclusion, notre passion n’est pas une île protégée de toutes les affres de la société. Elle en est un élément à part entière et est traversée par les mêmes problématiques. Accepter cette situation de fait ne rend pas notre pratique moins noble. Au contraire, en prendre conscience et développer des outils pour évoluer fait montre d’une maturité que d’autres milieux pourraient nous envier. Qui plus est, ces situations de harcèlement étant bel et bien présentes, il est de notre devoir moral humain d’y répondre.

« Je lis dans vos yeux la même peur qui pourrait saisir mon coeur ! Un jour peut venir où le courage des Hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et où nous briserons tout lien ! Mais ce jour n’est pas arrivé ! »

Aragorn, fils d’Arathorn et de Gilraen, Dúnedain du Nord, Souverain du Royaume réunifié du Gondor et de l’Arnor

Laisser un commentaire